L’homme d’affaires algérien, Ali Haddad, le patron et propriétaire du groupe spécialisé dans les travaux publics, l’ETRHB, le deuxième groupe privé en Algérie en termes de chiffres d’affaires, a exprimé ce samedi son soutien indéfectible à l’institution militaire algérienne. 

Lors d’un déplacement à Annaba et El Tarf, à l’est du pays, le premier responsable du Forum des Chefs d’entreprises (FCE), la première organisation patronale algérienne, n’a pas voulu commenter la mise à la retraite du général Toufik, l’ex patron du DRS. Ali Haddad, l’homme d’affaires qui avait largement financé la campagne en faveur du 4e mandat d’Abdelaziz Bouteflika, a estimé que « l’institution militaire, ce n’est pas des personnes. Elle n’est pas basée sur une personne ou deux ou cinq ».  « Nous soutenons l’institution militaire, sans aucune retenue. Si elle a besoin de nous, nous sommes là pour lui fabriquer des produits, des tenues, des chaussures, mais on n’a rien à dire sur le professionnalisme de l’armée », a fait savoir enfin le richissime homme d’affaires propriétaire d’un club de football à Alger, l’USMA, et d’une chaîne de télévision, Dzaïr TV.