Après vingt-quatre heures de polémique autour de la fouille corporelle subie par Hamid Grine, ministre de la Communication, la France a fini par réagir et s’excuser à demi-mots.

Le porte-parole du ministère français des Affaires Etrangères a indiqué qu’il s’agit d’un « incident  particulièrement regrettable » et assure que les autorités françaises travaillent pour  qu’un tel événement « ne se reproduise plus ».

« Nous sommes attachés à faciliter les démarches et déplacements en France des hautes personnalités étrangères. Nous travaillons avec le ministère de l’Intérieur et la direction du groupe Aéroports de Paris pour que ce type d’incidents, particulièrement regrettable, ne se reproduise plus », a déclaré lors d’un point de presse le porte-parole du ministère, Romain Nadal, rapporte l’AFP.

Rappelons que Hamid Grine a été fouillé au corps, samedi, alors qu’il s’apprêtait à quitter l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle. Un geste que le gouvernement algérien a qualifié « d’inacceptable ». Et le ministère des Affaires Etrangères a même convoqué l’ambassadeur de France à Alger pour exprimer la colère des autorités algériennes.

Essaïd Wakli

Notez cet article