Alors qu’elle a baigné dans l’opulence financière depuis plusieurs années, l’Algérie commence à enregistrer les premiers grands déficits dans sa balance commerciale. Ainsi, celle-ci a enregistré un  déficit de 10,33 milliards de dollars (mds usd) sur les 9 premiers mois de l’année 2015, contre un excédent de près de 4,09 mds usd à la même période de 2014,  indiquent les responsables des Douanes algériennes.

De janvier à septembre 2015, les exportations se sont établies à 28,86 mds Usd contre 48,29 mds usd à la même période de 2014, soit une chute de 40,24%, précisent les données du Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (Cnis). Quant aux importations, elles se sont élevées à 39,19 mds usd contre 44,2 mds usd, en baisse de 11,34%. Cette baisse des exportations s’est répercutée sur le taux de couverture  des importations, qui a atteint 74% durant les neuf premiers mois de 2015, contre 109% à la même période de l’année 2014.

Par secteur, les exportations des hydrocarbures, qui ont représenté 94,56% du total des exportations, ont été évaluées à 27,29 mds usd contre 46,58 mds usd (-41,41%). Les exportations hors hydrocarbures ont également baissé pour se chiffrer à 1,57 milliard usd (-8,29%).

Selon le CNIS, les produits hors hydrocarbures exportés sont constitués notamment  du groupe demi-produits avec près de 1,28 md usd  (-6,85%), les biens  alimentaires avec 193 millions usd (-17,17%), les produits bruts avec  77 millions usd (-8,33%).

Des chiffres qui confirment une nouvelle fois que l’économie nationale est dans une mauvaise posture.

Essaïd Wakli/agences

Notez cet article