eau algerie
eau algerie

S’appuyant sur les récents chiffres de son département, le ministre des Ressources en Eau, Abdelwahab Nouri, a annoncé que près de la moitié des Algériens ne paient pas leurs factures d’eau. Cet état de fait serait responsable de la dégradation des prestations de service dans certaines villes et wilayas du pays.

Le ministre des Ressources en eau, Abdelwahab Nouri, a déclaré que 50% des Algériens ne payaient pas l’eau qu’ils consomment. Cette « gratuité » dans l’accès à une ressource vitale, qui devrait pourtant être payante afin de préserver la bonne gestion de l’Algérienne des eaux, porte préjudice à cette entreprise dont les services sont parfois insuffisants dans certaines régions du pays.

Le ministre a également relevé que ce chiffre représente un sérieux préjudice pour son département, car plusieurs projets sont bloqués en raison de l’insuffisance de financements.

Pour mettre fin aux désagréments et aux défaillances que connaît son secteur, le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement a appelé, en septembre dernier, lors d’un déplacement à Sidi Bel-Abbès, à une gestion rigoureuse des ressources naturelles, financières et humaines relevant de son secteur.

Pour épargner aux citoyens les longues files d’attente, la SEAAL a même entamé la décentralisation de ses agences en proposant à ses clients plusieurs modes de paiement. Ces derniers ont désormais la possibilité de payer leurs factures à travers les agences postales ou même bancaires par le biais des cartes  interbancaires. La SEAAL a également lancé un nouveau produit de paiement par Internet et a reçu l’aval de la Société d’automatisation des transactions interbancaires et monétiques (SATIM).

Nourhane S. 

Notez cet article