Quelques jours après la polémique sur la « fouille » de Hamid Grine, le ministre algérien des Affaires Etrangères, Remtane Lamamra, est à Paris pour co-présider avec son homologue français, Laurent Fabius, la grande commission économique mixte.

Pour donner corps à cette réunion, qui ne traitera pas que des questions économiques, Lamamra est accompagné par le ministre de l’Industrie, Abdesselam Bouchouareb. Les deux ministres vont discuter avec leurs interlocuteurs français de sujets précis liés à la coopération bilatérale.

Des sources proches du dossier ont indiqué que des sujets aussi sensibles que la construction de l’usine Peugeot et le transfert des «surplus de liquidités » de la compagnie aérienne Aigle Azur seront au menu des discussions entre les deux parties.

Sur le plan politique, les deux ministres seront reçus en audience par le président François Hollande. Là, il s’agira certainement de discuter des relations politiques entre les deux nations. Aborderont-ils le fâcheux incident qui a valu à l’ambassadeur de France une convocation au ministère algérien des Affaires étrangères ?

En plus des investissements directs, les Français vont certainement tenter de rattraper leur retards sur les Chinois, devenus premiers partenaires de l’Algérie. Ces derniers viennent d’ailleurs de placer la barre haut en acceptant d’accorder d’importants prêts financiers à l’Algérie.

Essaïd Wakli

Notez cet article