Dentist prepare Marlene Trithardt, a Canadian patient, at a dental clinic in Sabanilla, near San Jose November 1, 2012. Around 40,000 medical tourists visited Costa Rica last year, compared to 36,000 in 2010 and 30,000 in 2009. Most of them are American and Canadian, according to the country's tourism institute, ICT. Of that number, almost 15,000 of them traveled for dental care, said Massimo Manzi, director at Promed, the council for international promotion of medicine in Costa Rica. Picture taken November 1, 2012. To match story COSTARICA-TOURISM/ REUTERS/Juan Carlos Ulate (COSTA RICA - Tags: HEALTH SOCIETY TRAVEL)

Les jeunes algériens pourront de nouveau travailler en France. C’est du moins ce que prévoit un accord signé, lundi à Paris, par les gouvernements algérien et français, dans la foulée de la réunion de la commission économique algéro-française.

«De jeunes algériens vont pouvoir venir travailler dans les entreprises françaises, et les jeunes français pourront venir travailler dans les entreprises algériennes »,  a en effet affirmé le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue algérien, Ramtane Lamamra.

Les détails de cet accord n’ont été rendus publics. Mais jusque-là, seuls les étudiants de certaines filières sont autorisés à travailler en France avec des diplômes algériens. Par contre, des jeunes français ne peuvent travailler en Algérie que dans des postes que les locaux ne peuvent pas occuper. C’est donc une anomalie qui a été corrigée.

En revanche, les jeunes algériens qui ont suivi leur cursus en France restent souvent sur place et travaillent, théoriquement, sans contrainte sur le sol français.

Essaïd Wakli