Football/ Soutien tiède de Raouraoua à Gourcuff 

0
391

Mohamed Raouraoua, président de la Fédération algérienne de football (FAF) ne veut pas prendre au mot le sélectionneur national, Christian Gourcuff, qui a évoqué, mardi dernier, après le match des Verts face au Sénégal (1 – 0), son départ. Selon le premier responsable de l’instance footballistique nationale, son coach s’est exprimé «sous le coup de la colère».

«Gourcuff a sûrement tenu ses propos sous l’effet de la colère, raison pour laquelle je n’y tiens personnellement pas trop compte. Je vais le rencontrer prochainement pour en discuter», a déclaré à cet effet, Mohamed Raouraoua, aujourd’hui, sur les ondes de la Chaîne 3.

Il faut dire qu’après les mauvaises prestations de l’équipe nationale, lors des matchs disputés la semaine dernière, le premier le 9 octobre face à la Guinée, qui s’est soldé par la défaite de Feghouli et ses coéquipiers sur le score de 2 buts à 1, et le second le 13 du même mois, face au Sénégal, que les Verts ont remporté par la plus petite des marges, suite à une action individuelle de Brahimi, le technicien français a essuyé une salve nourrie de critiques de la part des observateurs et des médias, mais aussi des supporters présents au stade qui l’ont copieusement hué. Ceci a poussé le coach, après le second match, à évoquer son départ, après le prochain rendez-vous officiel des Verts. Ces derniers doivent jouer, le mois prochain, deux matchs, en aller et retour, face à la Tanzanie, pour le compte du deuxième tour éliminatoire du Mondial 2018.

Raouraoua a même tenté de trouver des justifications à la mauvaise prestation de l’équipe nationale, afin de ne pas remettre en cause le travail accompli par Gourcuff. «Il ne faut pas oublier que plusieurs nouveaux joueurs ont été testés pour la circonstance, chose qui n’allait jamais être réalisée dans un match officiel», a-t-il lancé.

Toutefois, pour de nombreux observateurs, le président de la FAF prépare déjà l’éventualité du départ de son coach. D’ailleurs, il a affirmé qu’ en tant que premier responsable du football  algérien, il prendra toujours “ses précautions pour protéger les intérêts de la sélection». Comprendre que même s’il le soutient toujours, du moins publiquement, Raouraoua est déjà dans l’après Gourcuff ? Les prochains jours nous le diront…

Elyas Nour