Pour marquer sa « rentrée » politique, Abdelaziz Bouteflika présidera, le mardi 06 octobre un Conseil des ministres qui promet d’être chargé. Ainsi, la rencontre, la première depuis le mois de juillet, va se pencher sur des questions importantes, à commencer par la Loi de Finances 2016.

C’est au cours de ce rendez-vous que les nouvelles dispositions prises dans le cadre de « rationalisation» des dépenses de l’Etat -une expression consacrée pour na pas parler d’austérité- seront communiquées. Il s’agit notamment de la baisse des budgets de l’Etat et de la hausse de certains produits, à l’image des carburants et de l’électricité pour certains consommateurs, notamment les entreprises.

L’autre sujet phare qui va probablement être discuté lors de cette rencontre est le projet de révision de la constitution. C’est lors de ce rendez-vous qu’Abdelaziz Bouteflika va dévoiler les grands axes que contiendra la prochaine loi fondamentale. On sait d’ores et déjà que le texte proposera le retour à la limitation des mandats présidentiels et la consécration de la réconciliation nationale comme « un fondement de l’unité nationale ». Par contre, on ne sait toujours par quelle forme le chef de l’Etat souhaite faire adopter la nouvelle Constitution. Convoquera-t-il les Algériens pour un référendum ? Possible. D’autres lois seront également à l’étude lors de cette rencontre.

Le Conseil des ministres du 06 octobre verra la participation, pour la première fois, des nouveaux ministres nommés en juillet dernier. Il s’agit d’El Hadi Ould-Ali (jeunesse et Sports) et de Bakhti Belaîb (Commerce).

Essaïd Wakli

Notez cet article