C’est le Premier ministre, Abdelmalek Sellal qui l’a annoncé en personne : « l’Algérie lancera en 2016 le plus grand projet depuis l’indépendance du pays ». Il s’agit d’un nouveau Port commercial de la région centre du pays qui sera situé entre les villes de Cherchell (Tipaza) et de Ténès (Chlef).

« On va réaliser ce port, considéré comme l’un des plus grands projets de l’Algérie, en 2016 », a expliqué mercredi Sellal lors de 18ème tripartite (gouvernement-patronat-UGTA) organisée à Biskra, au sud-est du pays. Ce futur port devra sera équipé d’une immense zone industrielle qui permettra à l’Algérie de booster sa production nationale, annonce également le Premier ministre d’après lequel grâce à ce futur projet, l’Algérie pourra, entre autres, acheminer les marchandises « vers l’Afrique après son raccordement aux axes autoroutiers ».  Ce nouveau port du centre devrait s’étendre sur une superficie de plus de 1.000 hectares et sera accompagné d’une zone logistique s’étalant sur 300 hectares, précise Sellal  selon lequel  les travaux de réalisation nécessiteront un investissement de près de 200 milliards de DA, à savoir plus de deux milliards de dollars.

Advertisement

Les financements pour la réalisation de cette infrastructure d’envergure, qui devra être réalisée en 3 étapes dans un délai de 10 ans, ne seront pas supportés par l’Etat, promet le Premier ministre. Le ministère des Transports étudie actuellement les modes de financement possibles sans pour autant recourir au Trésor public, tente de rassurer le chef de l’exécutif qui n’a fourni aucune précision détaillée au sujet des sources de financement de ce nouveau méga-projet.