Contenu subversif, discours radical visant à entraîner la jeunesse algérienne sur la voie de la «violence» et le «terrorisme», voilà les termes qu’a utilisés le ministre de la Culture algérien Azzeddine Mihoubi pour diaboliser les réseaux sociaux, lors de son intervention à la Conférence de la fondation koweitienne « Al Babtain », à Oxford.

Pour le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, la stabilité de l’Algérie est gravement menacée par le contenu des réseaux sociaux dont une grande partie est de nature subversive. Poussant sa réflexion plus loin, le ministre a appelé la communauté internationale à « réagir aux atteintes à la stabilité des pays et à la souveraineté des Etats » véhiculées par les réseaux sociaux.

Intervenant lors de la 15ème Conférence de la fondation koweitienne « Al Babtain », organisée conjointement par le département Moyen-Orient de l’université d’Oxford et l’Alliance des civilisations de l’Organisation des Nations Unies, sur deux jours à Oxford (Grande Bretagne), le ministre de la Culture a dressé un véritable réquisitoire contre les réseaux sociaux et mis en relief leur influence sur la stabilité des nations. Intervenant sur le thème consacré aux nouveaux médias et aux réseaux sociaux, le ministre a relevé la « faiblesse » de la contribution arabe dans le contenu global d’Internet estimée à seulement 3% dont une « part importante », a-t-il insisté, est composée de publications de nature « subversive » et de « discours radical ».

Mettant en garde contre les « dangers » véhiculés par les réseaux sociaux et qui visent à « radicaliser » et « entraîner » la jeunesse sur la voie de la « violence » et du « terrorisme », le ministre a donné des chiffres inquiétants sur l’augmentation du nombre de sites à contenu subversif, qui est passé, selon lui, de 28 en 1997 à 5000 en 2005, pour atteindre les 12500 en 2012.

Quels sont les sites réellement pointés du doigt et qui seraient animés par le désir de nuire au pays et attenter à la paix civile ? Est-on en train de préparer l’opinion nationale à des restrictions drastiques sur Internet?

 Il est à signaler que la crise des réfugiés ainsi que l’environnement ont été parmi les questions d’actualité traitées par les nombreuses personnalités ayant pris part à cette conférence qui a coïncidé avec la célébration du 70ème anniversaire de l’ONU.

Nourhane S.

Notez cet article