Le montage des véhicules en Algérie n’intéresse pas uniquement les Français. Les Chinois veulent leur part du gâteau et négocient, en ce moment, leur implantation dans notre pays. 

“Il y a des firmes chinoises qui désirent se lancer dans le montage de véhicules et camions en Algérie“, a reconnu à ce propos le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, lors d’une conférence de presse animée conjointement avec le Président du Conseil pour la promotion de la coopération Sud-Sud de la République populaire de Chine, Lyu Xinhua, en marge du forum économique algéro-chinois. “Un partenaire chinois connu négocie actuellement avec des entreprises algériennes un projet algéro-chinois de montage de véhicules qui sera lancé prochainement”, a encore expliqué Abdessalem Bouchouareb. Ce dernier estime que les Chinois devraient “investir dans le développement des activités de sous-traitance et l’industrie de la pièce de rechange automobile”. De son côté, l’ambassadeur de Chine à Alger,  Yang Yuanggu, a fait savoir que “la Chine croira toujours en l’avenir de l’Algérie et son partenariat avec son pays”.

Pour sa part, Lyu Xinhua a indiqué que la Chine était prête à financer les projets de production que l’Algérie compte lancer, rappelant que son pays disposait de réserves de changes estimées à environ 4 000 milliards de dollars à même de lui permettre de financer de nombreux projets dans les pays en voie de développement “et prioritairement  en Algérie”, promet le dirigeant chinois.

Nourhane S.