Mieux vaut tard que jamais. L’Algérie se dote enfin d’une réglementation pour éviter tout retard dans la livraison des projets de réalisation de routes à travers le pays. Les autorités publiques vont lancer prochainement « nouveaux mécanismes plus rigoureux seront prochainement introduits dans l’élaboration des cahiers des charges relatifs aux études et à la réalisation pour garantir un lancement efficace des projets et le respect des délais impartis », a expliqué le ministre des Travaux publics, Abdelkader Ouali. 

Dorénavant, les entreprises chargées de réaliser des routes dans notre pays seront obligées d’approfondir et d’actualiser les études, de diagnostiquer les difficultés pouvant surgir sur le terrain, d’assurer les moyens humains nécessaires de réalisation et de financer les chantiers avant leur lancement. Cette nouvelle réglementation vise également à éviter les « imprévus » après le lancement des chantiers comme cela a été le cas dans de nombreux projets à l’instar des projets de l’autoroute reliant le port de Djen Djen et de l’autoroute « Est-ouest ».  Un projet qui tarde encore à voir le jour à cause des déficiences constatées dans les études de réalisation.

Nourhane S.