Pour dénoncer « le blocage » des investissements et la politique d’austérité, le RCD a organisé, ce samedi, une marche populaire à Tizi-ouzou. Des milliers de marcheurs ont brandi des pancartes sur lesquelles on peut lire entre autre : «Non à l’annulation des projets structurants dans la wilaya », « Non à la violence meurtrière des corps constitués», «Pour à l’officialisation de Tamazight»,  «Pour la libération de Nacereddine Hadjadj et ses codétenus», en référence à un maire RCD de la région de Berriane, dans la wilaya de Ghardaïa, arrêté récemment dans le cadre des évènements qu’a connus cette région.

La manifestation a démarré vers 11 heures devant l’Université Mouloud-Mammeri, a été organisée pour dénoncer notamment le désinvestissement que connaît la région. On peut lire également sur d’autres banderoles : « Système dégage »,  » Non au régionalisme », « Non à Oujda, non au DRS », « Nous dénonçons l’annulation des projets structurants de la wilaya de Tizi Ouzou », « Tamazight pour elle nous vivons, pour elle nous mourrons ». Le RCD dénonce également les bavures militaires qui se sont produits dans la région.

Parmi les projets prévus dans la région, le nouveau CHU (Centre hospitalo universitaire) de Tizi-Ouzou a été gelé au même titre que des projets similaires programmés dans d’autres régions du pays.

La manifestation, qui n’a pas enregistré la participation de grandes figures du parti, s’est terminée dans le calme.

Essaïd Wakli

Notez cet article