Actualisé à 19 H 00 : Rabah Guestal, le chasseur de couples de Bordj El-Kiffan a été arrêté ce dimanche par la Police vers 11 H à son domicile familial, a-t-on appris auprès de sa famille. L’homme qui avait organisé une chasse aux couples filmée et diffusée sur Internet passera la nuit dans une cellule de la sûreté de Daïra de Bab Ezzouar, nous confirment les mêmes sources. Il sera présenté demain lundi matin au Procureur de la République près le tribunal d’El Harrach, nous révèle son frère Alaeddine. Les services de sécurité lui reprochent la violence inouïe de sa chasse aux couples organisée sur la plage « la Sirène » à Bordj El-Kiffan. 

Actualisé à 20 H 15 : Rabah Guestal, l’homme qui est au coeur d’une vive polémique sur les réseaux sociaux en Algérie suite à la diffusion sur Internet d’une chasse aux couples filmée à Bordj El-Kiffan fait ses excuses aux Algériens « blessés » par son comportement violent à l’encontre des jeunes couples qui se promenaient sur la plage « La Sirène ». « Je vous présente mes excuses et je vous assure que je ne referai plus une telle vidéo ou une telle action », confie Rabah surnommé depuis plusieurs jours « Moul El Kezoula » après avoir brandi fièrement sur Internet son bâton devant les visages des couples qu’il pourchassait avec beaucoup d’agressivité sur la plage de son quartier balnéaire. « Je ne suis pas un adepte de Daech et je ne souhaite pas le malheur à mon pays », assure encore notre interlocuteur qui nous a fait parvenir cette vidéo : 

Il s’appelle Rabah Guestal. Sur les réseaux sociaux, on l’appelle communément « Moul El Kezoula ». Ce surnom, ce ressortissant algérien qui réside à Lille, au nord de la France, il le doit à une vidéo publiée sur internet et diffusée massivement sur les réseaux sociaux en Algérie. Une vidéo qui suscite une vive polémique depuis plusieurs jours. 

Et pour cause ! Cette vidéo montre Rabah, muni d’un bâton « Kezoula », en train de diriger une véritable expédition punitive contre les couples illégitimes qui viennent roucouler leurs romances sur la plage la Sirène, située dans la commune de Bordj El-Kiffan, anciennement Fort-de-l’Eau, à l’est d’Alger. Rabah et quelques autres jeunes de son quartier, appelé communément « La Station », ont filmé leur chasse aux couples non-mariés et illégitimes. Dans la vidéo, Rabah prend son bâton et parcourt toute la plage en délogeant les couples les uns après les autres. Ils fouillent, avec ses compagnons, tous les rochers derrières lesquels se réfugient les jeunes amoureux et les débusquent pour les expulser de « notre houmtna », à savoir notre quartier. « Ils commettent un crime puni par Dieu et s’adonnent à la prostitution », s’écrie Rabah dans cette vidéo. Des propos très violents, des prêches extrémistes et une gestuelle volontairement guerrière, la vidéo de Rabah « moul El kezoula » réunit tous les ingrédients nécessaires pour lancer un appel à la violence.

La webopshère algérienne s’enflamme. La vidéo de cette chasse aux couples savamment orchestrée déclenche une véritable controverse. De nombreux algériens ont été choqués par la violence inouïe de cette action. Scandalisés, indignés, des commentateurs n’hésitent pas à parler d’une  propagande djihadiste digne de Daech. Une « Daéchisation » de la société algérienne entreprises par certains idéologues qui s’acharnent contre les couples amoureux et la liberté qu’ils incarnent.

Cependant, interrogé par Algérie-Focus, Rabah Guestal réfute ses thèses et affirme ne pas comprendre l’onde de choc provoquée par le contenu de sa vidéo. « C’est du délire ! Je ne fais pas partie de Daech et je ne suis pas un islamiste. Je ne suis pas un terroriste. Je n’ai pas frappé ces couples. J’ai juste voulu les effrayer », nous explique Rabah Guestal qui se défend d’avoir lancé un appel à la violence. « J’ai uniquement voulu nettoyer mon quartier des voyous qui ramènent des prostituées sur notre plage. Je suis un émigré qui vit en France. Je suis un homme cultivé et civilisé. Mais, je n’accepte pas que l’on vienne tourner un film érotique sous la fenêtre de ma maison », se justifie Rabah qui jure ne partager aucune idée de ces « terroristes de Daech ». Selon notre interlocuteur, sa vidéo a été mal-comprise et victime des mauvaises interprétations. « J’aurais dû mieux expliquer les enjeux de notre action et communiquer d’une meilleure façon. J’étais très en colère lorsque j’ai constaté que notre plage était envahie par des réseaux de prostitution », assure encore Rabah Guestal selon lequel il n’osera jamais violenter un couple innocent. « Si des couples bien éduqués se rendent sur notre plage et ne s’adonnent pas à des ébats sexuels sous les regards de nos enfants, moi et les jeunes de notre quartier, nous allons, au contraire, les protéger », promet Rabah.

« Je suis un ancien du FLN et j’ai voté Bouteflika parce que je souhaite la stabilité à mon pays. Je n’accepterais pas que des barbus viennent semer la fitna en Algérie », fait savoir cet homme qui tente de nous convaincre qu’il n’entretient aucune relation avec des réseaux religieux désireux d’imposer aux Algériens une Police des mœurs. Mais ces propos vont-ils convaincre ? Pas si sûr car dans sa vidéo, Rabah ne se montre guère aussi pédagogue avec les couples qu’ils pourchassent avec son bâton, lui reprochent de nombreux internautes algériens.

Quant aux services des sécurité, ni la DGSN, ni la Gendarmerie Nationale n’ont encore réagi face à cette violence diffusée et assumée sur Internet.