Rapt d’enfants/ Amar Ghoul appelle à l’instauration de la peine de mort  

0
164

Surfant sur la vague d’émotion née des kidnappings et assassinats d’enfants, le président de Taj, Amar Ghoul plaide pour l’instauration de la peine de mort à l’encontre des ravisseurs et des meurtriers.

Ghoul, qui s’exprimait devant les membres du bureau national de son parti, a évoqué le phénomène des kidnapping d’enfants qui prend, ces derniers temps, une ampleur alarmante en Algérie. Exprimant son chagrin et sa tristesse de voir ce phénomène s’enraciner dans la société, le président du Taj a appelé à l’application de la peine de mort à l’encontre des ravisseurs et des assassins d’enfants affirmant que c’est le seul moyen pouvant permettre de protéger cette frange vulnérable de la société.

Sur les raisons de l’amplification de ce fléau, l’homme politique a énoncé la précarité, les différents maux sociaux dont la pauvreté, le chômage, la crise de logement. Il a insisté sur le rôle de la société civile dans la prise en charge de ce mal qui menace l’enfance algérienne et a mis l’accent sur la nécessité d’une action de sensibilisation menée par le mouvement associatif afin de renforcer la sécurité des enfants, notamment auprès des écoles.

Mais ce qu’Amar Ghoul ne dit pas ou ne sait pas, c’est qu’en plus de mettre la victime et le bourreau sur un pied d’égalité, la peine de mort place la société dans une logique de vengeance et non de justice. De plus, le pari est lancé à au président de Taj: qu’il cite un seul pays où cette pratique inhumaine a éradiqué le crime. Juste un seul.

Nourhane S.