Mosquées/ Des locaux commerciaux pour assurer l’autonomie financière 

0
511

Bientôt des locaux commerciaux seront construits sur les terrains appartenant aux biens waqf afin d’’assurer l’autonomie financière des mosquées et leur entretien. C’est ce qu’a annoncé le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Mohamed Aissa, hier samedi,  lors d’une visite dans la wilaya de Blida.

Afin de permettre aux mosquées d’être indépendantes sur le plan financier, le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Mohamed Aissa, a indiqué, samedi à Blida, que les «les nouvelles mosquées devront à l’avenir se distinguer par la construction de locaux commerciaux sur des terrains appartenant aux biens waqfs ». M. Aissa a expliqué que ces locaux permettront «à ces lieux de culte d’être autosuffisants au plan financier. Une partie des revenus est destinée à l’entretien des mosquées et le reste est versé au Fond national des waqfs pour son utilisation dans la réhabilitation des biens éponymes en Algérie ».
Mettant l’accent sur le rôle capital que doivent jouer les mosquées dans l’établissement d’une vie religieuse saine, loin de toutes les influences qui nuisent à l’image de l’islam, le ministre a indiqué que les mosquées «sont construites grâce à la contribution de la société. Aussi, ces lieux de culte se doivent-ils d’assurer, en plus de l’enseignement religieux, des services sociaux et économiques.

S’agissant des biens waqf, qui sont actuellement exploités par des particuliers, ils seront récupérés par le département des Affaires religieuses, a-t-il ajouté.

Insistant sur le rôle instructeur de ces lieux de culte, le ministre a appelé à l’autonomie des mosquées ainsi qu’à la multiplication des tâches qu’elles accomplissent. À ce propos, il a assuré que les mosquées ne doivent pas se contenter d’apprendre le Coran aux enfants. «Les classes coraniques doivent garantir des cours de soutien scolaire, et leurs bibliothèques doivent être ouvertes aux élèves, aux étudiants ainsi qu’aux différentes franges de la société quelles que soient leurs convictions, ce qui permettra de “concrétiser la nouvelle orientation dans la construction des mosquées qui concerne aussi bien les anciens que les nouveaux lieux de culte », a-t-il annoncé.

À propos du Fonds de la Zakat, Mohamed Aissa a précisé qu’il s’agit d’une institution indépendante chargée de rappeler aux musulmans l’importance de ce précepte de l’islam et que l’imam doit appeler «à l’accomplissement de ce devoir, sans être chargé de sa collecte ».

Pour clore sa visite, le ministre a signé un document permettant la création du premier organisme “Iqraa” destiné à l’apprentissage du Coran, à l’échelle nationale, et dont le président d’honneur est l’imam Mohamed Brinissi plus connu sous le nom de Cheikh El Bouleidi.

Nourhane S.