Elles sont jeunes, elles vivent dans des villages enclavés de la wilaya de Tizi-Ouzou et elles ne manquent pas de créativité. Ces jeunes femmes ont fini par trouver un gagne-pain correct, en se lançant dans une activité innovante : le recyclage des vieux vêtements pour créer des sacs, des couvertures, des chapeaux… Une activité 100% écolo.

 Ce projet porteur qui a vu le jour à Tizi Ouzou a permis à ces jeunes femmes de multiplier leurs chances de jouir d’une vie digne, d’être productives et d’apporter une contribution considérable à l’économie de leurs villages. Elles ont monté des micro-entreprises avec un concept tout nouveau en Algérie : le recyclage. Menée en partenariat avec la Fondation Elle et l’association AMSED, cette activité, qui entre dans le cadre d’une tendance très vantée sur les réseaux sociaux «Faites le vous-même !», se propage visiblement bien parmi les jeunes femmes. Ces dernières , vivant dans des villages isolés et n’ayant pas la chance de bénéficier de formation professionnelle, ont trouvé une une alternative fort intéressante.

Aujourd’hui, la Fondation Elle, dont l’objectif principal est de défendre la place des femmes, leur droit à s’épanouir et à s’affirmer dans la société, et l’association AMSED contribuent à booster ces femmes pour aller de l’avant et s’insérer dans le monde professionnel en innovant.

Les jeunes femmes intéressées par ce projet de recyclage suivent des formations assurées par des formatrices aguerries. «La formatrice rappelle que valoriser un vêtement, c’est d’abord le réparer grâce aux techniques de retouche », écrit Chloé Freoa sur le site de la Fondation Elle. Les femmes sont initiées aux bases de la couture. Elles sont encadrées par la monitrice qui n’hésite pas à leur dévoiler tous les secrets du métier qui se transforme, à la fin de la formation, en passion.

Nourhane S.

Notez cet article