Qui ne se souvient de l’affaire des montres de luxe offerte par la Fédération brésilienne de football, en marge de la Coupe du Monde 2014, aux principaux responsables de la balle ronde dans le monde ? L’instance internationale a publié, hier, un communiqué dans lequel elle indique que ces montres, d’une valeur de 23 000 euros (près de 300 millions de centimes en monnaie algérienne), seront donné à l’ONG «Streetfootballworld».

Rappelons que les bénéficiaires de ces précieux et coûteux cadeaux ont été sommés, il y a quelques semaines, par la Fifa de les remettre, après l’éclatement du scandale. Si auparavant, aucun détail n’a été communiqué sur l’identité de ces bénéficiaires, aujourd’hui, la Fifa donne quelques pistes. Ainsi, il s’agit des «28   membres du Comité exécutif de la Fifa, des représentants des 32 équipes qualifiées pour le Mondial et des 10 membres de la Confédération sud-américaine».

De ce fait, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, en tant que représentant d’un pays participant, mais surtout en sa qualité de membre du Comité exécutif de la Fifa, à l’époque,  fait sans aucun doute partie des bénéficiaires. Aucun responsable au niveau de la Fifa n’a indiqué, jusque-là, avoir refusé ce cadeau. Certains d’entre eux ne les ont rendus qu’après l’éclatement du scandale.

Elyas Nour