Si, ces derniers jours, de fortes pluies ont été enregistrées au centre et à l’est du pays, cela ne présage pas que l’hiver sera rude. Du moins, ça ne sera pas le cas pour certaines régions. C’est ce qu’indique l’Office nationale de la météorologie (ONM) qui a émis, hier, des prévisions pour les trois prochains mois.

Ainsi, pour les deux prochains mois, il est prévu, dans la région nord du pays, un «déficit» en pluviométrie, et un excédent pour l’intérieur. Pour le prochain mois (décembre), la région nord située entre Alger et Jijel connaîtra même un «important déficit». Les choses s’amélioreront légèrement pour ces villes au mois de janvier où il y aura, toujours entre Alger et Jijel, un «léger déficit». A l’intérieur du pays, il y a aura par contre un «excédent».

En d’autres termes, selon Météo Algérie, la capitale et plusieurs villes de l’est vivront un hiver plutôt clément. D’ailleurs, l’ONM rappelle que l’année 2014 a connu des événements climatiques extrêmement rares à l’image des chutes de neiges enregistrées sur les massifs de l’Assekrem, au Hoggar. Ce qui ne s’était pas produit depuis 1945, note encore la même source. Au Nord, quoi qu’il n’y a pas eu d’événements exceptionnels, d’importantes chutes de pluies ont été enregistrées.

Elyas Nour

Notez cet article