Plus personne ne respecte l’histoire à Alger. L’ancienne maison de repos du Dey Hussein, le dernier gouverneur ottoman de la ville d’Alger avant la colonisation française en 1830, située sur les hauteurs d’Hussein Dey, plus exactement au 7 rue Naoui Benzadi, dans le quartier Panorama, est tout bonnement menacée de démolition par un entrepreneur inconscient et cupide. 

Mais les habitants du quartier Panorma à Hussein Dey refusent de laisser faire un tel crime contre l’histoire. Ils se mobilisent pour alerter les autorités et stopper les travaux lancés par un entrepreneur privé qui veut démolir cette bâtisse faisant partie du patrimoine historique de la capitale et sur laquelle s’appliquent les dispositions de la loi du 15 juin 1998 relative à la protection du patrimoine culturel.

Cet entrepreneur, selon plusieurs habitants de Panorama, entreprend des travaux à l’intérieur de cette maison chargée d’histoires pour la fragiliser et provoquer sa démolition, dans l’optique de récupérer une assiette, au coeur d’Alger, à la valeur inestimable. 

Un comité des citoyens a saisi le directeur des activités culturelles de la wilaya d’Alger. Ce dernier, d’après nos sources, a reconnu que les travaux ne sont pas conformes à la réglementation en vigueur. Ce responsable de la wilaya a fait savoir que cet entrepreneur ne dispose d’aucun permis de démolition. En plus, ce bien immobilier fait partie de l’histoire d’Alger, sa démolition étant donc illicite.

Malheureusement, l’entrepreneur en question ne tient aucun compte de la loi et continue de faire la sourde oreille. Le Wali d’Alger et tous les autres hauts responsables de l’Etat sont interpellés. Leur silence est très mal perçu par la population d’Hussein Dey. N’est- ce pas déshonorer en quelque sorte l’histoire de notre pays ?

Nourhane S.