Le permis à points débarque enfin en Algérie !  « Nous aurons notre permis biométrique à points en début 2016 », a promis à ce propos le ministre des Transports, Boudjemaâ Talai, dans un point de presse animé en marge des journées de sensibilisation sur la prévention des accidents de la route.

D’après ce ministre, les services de son département ministériel « sont fin prêts techniquement » pour le lancement de la mise en circulation de ce document dans les délais, grâce « au travail quotidien en coordination avec le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales ».

Mais faut-il raisonnablement croire les autorités algériennes sur ce dossier ? Souvent annoncé, jamais arrivé, le permis à points devait officiellement entrer en vigueur en janvier 2013. Mais, la finalisation de ce dispositif l’a reporté à, maintes reprises.

Il aura, selon nos informations, 24 points pouvant être retirés progressivement en fonction des infractions. La perte totale des points impliquera alors le retrait total du permis de conduire. Pour le récupérer, les conducteurs sanctionnés devront suivre des stages de conduite et faire preuve de bonne conduite.

Notez cet article