Le congé de maternité accordé aux Algériennes travailleuses est vraiment court, ont estimé des spécialistes réunis dans le cadre de la semaine nationale de l’allaitement maternel. Ces derniers ont proposé la prolongation du congé de maternité à six mois et les heures d’allaitement à deux heures par jour pendant deux ans, au lieu d’une année.

Les mamans algériennes bénéficient après leur accouchement d’un congé de maternité 14 semaines, soit 98 jours et d’uniquement deux heures d’allaitement par jour pendant une année. Cette durée a été jugée insuffisante par plusieurs spécialistes ayant intervenu lors d’une journée d’étude sur l’allaitement maternel, organisé lundi à Alger. Pour permettre à toutes les femmes actives de mieux concilier leur vie familiale et leur vie professionnelle, les intervenants ont proposé la prolongation du congé de maternité de 98 jours à 6 mois, soit 24 semaines. « Les heures d’allaitement devraient également se prolonger et la loi devrait accorder (2 h) pendant deux ans à toutes les mamans », ont souligné plusieurs spécialistes.

Mettant l’accent sur l’importance de l’allaitement maternel pour l’équilibre physique et psychologique de l’enfant, les spécialistes ont évoqué les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui accorde une importance particulière à ce volet.

Notons que la commission nationale sur le projet de charte de la femme travailleuse, relevant du ministère de la Solidarité nationale, a introduit la proposition de prolongation du congé de maternité et de la durée des heures d’allaitement.

De son côté, le directeur général de la prévention et de la promotion de la santé au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Ismaïl Mesbah, a souligné qu’un décret ministériel a été signé récemment portant sur la promotion de l’allaitement maternel dans les établissements sanitaires publics et privés et l’intensification des campagnes de sensibilisation sur l’importance de l’allaitement maternel.

Nourhane S.