Dans une déclaration au quotidien d’information arabophone El Khabar, le directeur général de la Cnas, Tidjani Hassan Haddam, a assuré que la durée du congé de maternité en Algérie ne dépassera jamais 98 jours. «La CNAS ne paiera jamais plus que les trois mois accordés par la loi du travail », a assuré le responsable.

Pour couper court aux revendications de plusieurs praticiens et experts à propos de la prolongation du congé de maternité en Algérie, à l’image de ce qui est appliqué dans de nombreux pays dans le monde, à au moins six mois, le directeur général de la Caisse national d’assurance sociale (CNAS) a affirmé sans détours qu’aucune proposition n’est actuellement discutée pour prolonger la durée du congé de maternité.

Affirmant que la CNAS ne paiera jamais plus que les 98 jours accordés par la loi du travail, qui stipule dans son Art. 122 que la femme fonctionnaire bénéficie d’un congé de maternité de 98 jours, conformément à la législation en vigueur et de deux heures d’allaitement pendant les 6 premiers mois et une heure pendant les 6 derniers mois.

Haddam a appelé à faire la différence entre la prolongation de la durée du congé de maternité et la prolongation de la durée de remboursement par la CNAS, en affirmant que dans les pays qui adoptent un long congé de maternité, les caisses d’assurances n’assurent pas toute cette période. Il a comparé cela au congé de paternité dont bénéficient les papas dans certains pays sans qu’il ne soit couvert par les assurances. À propos de ce congé, l’interlocuteur a assuré que le ministère du Travail n’a jamais évoqué cette question.

Il est à rappeler que plusieurs spécialistes ayant intervenu lors d’une journée d’étude sur l’allaitement maternel, la semaine dernière à Alger, ont appelé à prolonger le congé de maternité à six mois et les heures d’allaitement à deux heures par jour pendant deux ans au lieu d’une année. Une proposition qui ne semble pas à l’ordre du jour et qui ne sera certainement pas accordée, selon le premier responsable de la CNAS, que si l’assurée accepte que la caisse des assurances ne couvre pas la durée entière du congé.

Nourhane S.