Farid Bedjaoui, le neveu de l’ex-ministre des Affaires étrangères Mohamed Bedjaoui, est dans de beaux draps. La Justice italienne a ordonné mercredi 11 novembre la saisie de tous ces luxueuses maisons et biens immobiliers à New-York, nous apprend l’agence Reuters.  

En effet, le Procureur du tribunal de Milan a ordonné la saisie préventive de biens d’une valeur totale de 250 millions d’euros contre trois accusés dans l’affaire de corruption présumée impliquant la société d’ingénierie et d’exploitation Saipem en Algérie. Et parmi ces principaux accusés, on retrouve le controversé Farid Bedjaoui. Ce dernier possède pas moins de 8 propriétés immobilières new-yorkaises dont sept à Manhattan et un luxueux appartement dans la célèbre et trèc chic Cinquième Avenue. La justice italienne a également ordonné la saisie sur les comptes bancaires en Suisse et à  Hong Kong pour un peu plus de 37 millions de dollars sans compte les 9 autres comptes de Farid Bedjaoui au Luxembourg.

Le très richissime homme d’affaires algérien qui a joué un rôle clé dans l’affaire Sonatrach risque donc de perdre toute sa fortune. Pour rappel, la justice italienne enquête sur les dessous des activités de l’entreprise Saipem en Algérie, filiale d’ingénierie et d’exploitation du géant pétrolier italien ENI. Saipem est soupçonnée d’avoir versé environ 198 millions d’euros de pots-de-vin pour remporter près de 8 milliards d’euros de contrats auprès de la compagnie nationale algérienne des hydrocarbures Sonatrach.

L’Algérien Farid Bedjaoui est soupçonné d’avoir versé via sa société écran Pearl Partners LTD domiciliée à Hong Kong, des pots-de-vin à des hauts responsables algériens pour faciliter à Saipem l’obtention de contrats pétroliers.