C’est une première. Le ministère de l’Education nationale, par le biais de l’un de ses responsables, a reconnu, ce mardi, que « l’école a échoué dans sa mission d’éducation citoyenne » ! 

Chaïb Draa Ettani, conseiller au ministère de l’Education nationale, a fait cet aveu sur les ondes de la radio nationale Chaîne III. « L’école, regrette-t-il, n’est plus ce lieu du savoir et du bien vivre ensemble qu’on lui connaissait auparavant », affirme-t-il avec une franchise inhabituelle. Pour lui, de nombreuses écoles algériennes ne sont mêmes adaptée, du point de vue architectural, à un système d’enseignement de qualité. Le même interlocuteur a relevé également la cruelle absence d’activités périscolaires (sport, activités culturelles…). Ce qui, à son sens, explique que l’élève algérien n’est guère épanoui et ouvert d’esprit.

La piètre qualité du niveau scolaire s’explique aussi, avoue le même conseiller, par le contenu des manuels scolaires, tout comme celui des cours enseignés. Ces derniers vont faire, d’ailleurs, l’objet d’une refonte en profondeur.

Concernant, enfin, la lutte contre la violence scolaire, Chaïb Draa Ettani a annoncé le recrutement prochain de 4.000 agents de sécurité, dont la tâche va consister à faire régner l’ordre à l’intérieur et à la proximité immédiate des établissements. Le ministère de l’Education va procéder également à la formation d’inspecteurs de « médiation » chargés de gérer les relations conflictuelles entre élèves ou entre ces derniers et leurs enseignants.

Notez cet article