La ministre de l’éducation nationale, Nouria Benghabrit, a annoncé samedi à Alger, lors d’une conférence de presse organisée à l’issue de la journée d’étude sur les thématiques de la violence en milieu scolaire et les cours particuliers, que des actions concrètes pour endiguer ces deux phénomènes seront prochainement entreprises. Il s’agit notamment du déploiement de 4000 agents de sécurité au niveau des établissements scolaires.

À ce propos, Mme Benghabrit a annoncé le recrutement de 4.130 superviseurs et 671 conseillers en orientation scolaire et professionnelle (OSP pour lutter contre le phénomène de violence et de kidnapping.

Réitérant l’engagement de son ministère à « aller jusqu’au bout des chantiers ouverts », Mme Benghabrit a annoncé la tenue prochaine de la « première réunion avec les représentants du ministère de l’Intérieur, et ceux de la Direction générale de la sûreté nationale pour entamer une démarche coordonnée et institutionnalisée afin de dégager des actions concrètes ».

Pointant du doigt la mauvaise gestion et le manque de communication de certains directeurs d’établissements, responsables, à ses yeux, de l’augmentation des cas de violence en milieu scolaire, la ministre a affirmé son intransigeance à l’avenir face à cette situation.

À propos des cours particuliers, la ministre a accusé les enseignants d’être à l’origine de l’amplification de ce fléau qui prend, selon elle, des proportions « graves », surtout qu’il concerne le cycle primaire. Ce marché, qu’elle qualifie d’infernal, sera pris en charge par l’inspection du travail qui doit intervenir «pour la protection morale et physique de nos enfants », a-t-elle dit, dénonçant les conditions dans lesquelles sont donnés ces cours.

À propos de la date fixée pour le déroulement du Baccalauréat, la ministre a annoncé que les examens sont programmés pour le 12 juin et que toutes les conditions seront respectées pour permettre aux candidats de passer les épreuves en plein mois de ramadan.

Nourhane S. 

Notez cet article