En Algérie, la police enquête, dresse des rapports et transmet ces comptes-rendus aux autorités qui doivent prendre des décisions pour stopper les malversations et les pratiques mafieuses. Malheureusement, ces dernières ferment les yeux et laissent faire. Le citoyen,lui, est abandonné à son sort face aux multiples violations de la loi.

C’est exactement ce qui est en train de se passer à Douéra, dans la banlieue d’Alger, où la mafia de l’immobilier et du foncier jouit d’une totale impunité. Cette mafia s’approprie en toute illégalité des terrains pour y construire des bâtisses illicites qui menacent l’environnement et portent préjudices aux droits du voisinage. Dans les quartiers « Moulines », « Vieux-Moulin » et la « Cité », des villas de plusieurs étages sont érigées sans aucun respecter aucune norme de l’urbanisme. Des constructions, édifiées sans permis, « bousculent » d’autres maisons et empiètent sur leurs espaces privés.

Advertisement

Le phénomène prend une ampleur dramatique. Alertée par des citoyens révoltés, la police de l’urbanisme et de la protection de l’environnement s’est rendue sur les lieux. Elle a enquêté et dressé des PV constatant ces dépassements qui gangrènent le tissu urbain. Mais ces PV atterrissent directement dans les tiroirs des bureaux de l’APC de Douéra, a-t-on appris de sources policières. Les responsables municipaux n’ordonnent aucune opération de démolition. Le personnel de cette APC a été sollicité, à maintes reprises, mais rien n’a été fait sur le terrain. Même les services de sécurité sont étonnés par la passivité et l’immobilisme des élus de Douéra.

La commune s’enlaidit. L’environnement est défiguré et les règles d’urbanisme ignorées. Ni le maire ni ses adjoints ne bougent le petit doigt en dépit des constations de la police de l’environnement. De nombreuses sources locales soupçonnent des complicités entre la mafia des constructions illicites et les élus. Une enquête est en cours et la wilaya d’Alger s’intéresse de près à ce dossier épineux qui soulève l’indignation des habitants de cette localité.