Une nouvelle fois, Amar Saadani se place en avocat du « clan » Bouteflika. Lors d’une interview accordée à Ennahar TV, le secrétaire général du FLN a estimé que Said Bouteflika, est un «patriote» et il «n’intervient pas dans la gestion des affaires de l’État, encore moins dans les décisions du FLN». «Le Président dirige et prend les décisions, seul», a ajouté Amar Saadani.

Pour donner l’illustration que le chef de l’Etat est « là », Amar Saadani est revenu sur la mise à la retraite du général Toufik. « C’est le Président qui a signé la décision du départ de Toufik », a-t-il indiqué avant de poursuivre, sur un ton narquois : « l’époque où l’armée s’immisçait dans les affaires politiques est révolue à tout jamais. »

Saadani ne limite pas sa « défense » aux Bouteflika. Il donne même une image angélique de Ahmed Gaïd-Salah. «Je ne reçois pas d’ordres de Gaïd Salah. Le vice-ministre de la Défense est un républicain qui respecte les lois du pays. C’est un moudjahid dont la mission essentielle est de défendre le pays et son peuple », a-t-il dit à propos du plus vieux soldat du monde.

Amar Saadani s’attaque une nouvelle fois au «groupe des 19» qui a demandé une audience auprès de Bouteflika. « Khalida Toumi  et Louisa Hanoune et ceux qui les accompagnent dans cette initiative voulaient faire du chantage au Président pour des intérêts très personnels », a-t-il accusé. « Ceux qui prétendent vouloir donner des conseils au Président habitent au Club des Pins, circulent avec de voitures de luxe et des gardes de corps. Franchement, c’est une initiative unique au monde », ajoutera l’homme habitué aux polémiques.

Essaïd Wakli