Dans le but de préserver la crédibilité de l’examen de résidanat, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar a annoncé que le premier concours, organisé à Oran le 17 et 18 octobre dernier et qui a été entaché de fraude, est officiellement annulé après la confirmation des cas de triches. Le nouveau concours se déroulera dans une transparence totale et assurera une chance équitable pour l’ensemble des candidats.

La mobilisation des étudiants contre la triche a porté ses fruits. Le concours de résidanat sera officiellement réorganisé les 5 et 6 décembre à la faculté de médecine d’Oran. C’est le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, qui a annoncé, samedi à Alger, l’annulation des résultats du premier concours après confirmation de cas de triche.

Assurant que la décision de réorganisation de ce concours vise à « préserver la crédibilité de l’examen », le ministre, qui s’exprimait devant la presse en marge de l’installation du noyau fondateur de l’Académie algérienne des sciences et technologies, a annoncé la tenue prochaine d’une conférence nationale sur les œuvres universitaires au cours de laquelle certaines mesures seront prises pour améliorer les œuvres universitaires en matière d’hébergement, de restauration et de transport.

Il est à rappeler que le concours de résidanat 2015 est désormais associé à la plus grosse triche dans l’histoire de l’université algérienne. En effet, pas moins de 1300 candidats y ont participé. Les résultats ont été défavorables à plus de 65% d’entre eux.

Le fils du doyen de la faculté de médecine et un des ses proches sont arrivés sur le podium, alors qu’ils n’avaient même pas obtenu la moyenne leur permettant de s’inscrire en faculté de médecine. Les étudiants en colère ont manifesté et se sont mobilisés, ce qui a contraint l’administration à annuler les résultats de ce concours le 5 novembre dernier, suite aux conclusions d’une commission d’enquête dépêchée sur place par le ministère de l’Enseignement supérieur.

Nourhane S.