C’est une véritable catastrophe ! L’Algérie perd annuellement une superficie agricole utile (SAU) de 300.000 hectares, ont révélé des experts en marge d’une rencontre sous-régionale organisée à Chlef avec pour slogan « Des sols sains pour une vie saine » et ce, à l’occasion de l’Année internationale des sols. 

Ces terres fertiles qui auraient pu servir à booster la production agricole sont perdues à cause la la désertification notamment. Cette situation « nous incite à sonner l’alarme, en vue d’une réflexion sérieuse sur les moyens de faire face à cette catastrophe », a indiqué à ce propos,  Abdelouahab Beloum, chargé du sol et des eaux à l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour la région Afrique du Nord, dans une déclaration reprise par l’APS.

Les participants à la rencontre de Chlef ont lancé un appel solennel pour renforcer  la recherche de solutions efficaces afin de lutter contre la dégradation des sols et leur perte. Parmi les solutions proposées, les experts réunis à Chlef ont noté l’urgence de procéder à la sensibilisation de la société civile ainsi que les décideurs sur l’importance vitale du sol dans la vie de l’individu, tout en informant le large public sur le rôle des sols dans la consécration de la sécurité alimentaire, l’adaptation aux changements climatiques et la réduction de la pauvreté.