Mouvement social/ Les travailleurs de la SNVI investissent la rue

0
293

Des dizaines de travailleurs de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) ont bloqué, ce matin, la route nationale qui mène de Rouiba à Alger. Ils protestent notamment contre ce qu’ils considèrent être une «volonté de détruire» leur entreprise,aggravée par certaines dispositions de la loi de finances 2016. Mais le retard dans le paiement des salaires est la principale origine de ce mouvement de protestation qui prend de l’ampleur.

Selon des sources locales, des échauffourées ont éclaté entre les syndicalistes et les gendarmes venus les disperser. Plusieurs travailleurs ont été blessés et admis à l’hôpital. Des syndicalistes indiquent également que la gendarmerie a  arrêté au moins une douzaine de manifestants.

Selon le Parti socialiste des travailleurs (PST), les problèmes des salaires ne sont pas la seule raison qui ont poussé les salariés de la SNVI à manifester. « Les travailleurs revendiquent la suppression de l’article 66 de la loi de finance 2016. Un article qui stipule que toutes entreprises publiques qui réalisent des opérations de partenariat doivent ouvrir leur capital à l’actionnariat national résidant », indique un communiqué de ce parti.

« Le PST s’interroge avec les travailleurs de la SNVI sur les raisons de ce blocage qui a duré 18 mois alors même que l’usine Mercedes voisine continuait de fonctionner sans problème. Quelles sont par ailleurs les raisons de la suspension par l’ETUSA des achats de bus fabriqués par la SNVI ? », ajoute la formation politique.

C’est la troisième fois que  la SNVI bouillonne cette année. Cette entreprise, jadis fleuron de l’industrie nationale, se débat depuis des années dans une situation inextricable.

Essaïd Wakli