Pouvoir d’achat/ Pourquoi les Algériens vont beaucoup moins consommer en 2016

0
518

L’année 2016 sera compliquée pour le pouvoir d’achat des Algériens. Une forte baisse est attendue en raison de la conjoncture économique très morose. L’ancien gouverneur de la Banque d’Algérie, Badr Eddine Nouioua, tire la sonnette d’alarme.

Dans une interview accordée au quotidien national El Watan, il explique clairement les dangers découlant de la dépréciation continue de la valeur du dinar, soulignant les besoins du pays en matière d’investissements, entravés par un contexte d’accroissement des prix des équipements et des matières premières importées.

L’ex-gouverneur a affirmé que « d’une manière générale, la dépréciation de la valeur du dinar algérien est préjudiciable à l’économie. Elle va, certainement, accentuer la baisse du pouvoir d’achat des ménages, accroître le coût de revient de la production des entreprises et décourager beaucoup d’entre elles à investir ». L’intervenant a  évoqué, par ailleurs, le risque de perte de confiance en la monnaie nationale, si cette dépréciation venait à se poursuivre. En effet, « les premiers signes de cette perte de confiance, commencent à se faire constater sur le marché parallèle de la devise, où il y a une flambée qui incite à la fuite des capitaux, pouvant engendrer un appauvrissement des ressources du pays et de la masse monétaire que les pouvoirs publics veulent mobiliser pour relancer l’activité économique.»

Répondant à une question relative à l’augmentation de l’inflation en 2016, il a souligné « la dépendance de l’économie algérienne de la conjoncture internationale, aussi bien pour les produits de consommation que pour ceux nécessaires à la production : les intrants, les équipements et autres.» “Une dépréciation du dinar entraînera inévitablement une inflation due au renchérissement des prix de tout ce que nous importons. Et l’expérience a montré qu’à chaque fois qu’il y a une dépréciation de la monnaie, l’augmentation des prix dépasse le taux de dépréciation », a encore ajouté Badr Eddine Nouioua.

Massinissa Mansour