Attaqué par les médias et les réseaux sociaux, Abdesselam Bouchouareb s’est senti dans l’obligation de se défendre. Le ministre de l’Industrie a démenti, dans un communiqué envoyé à la presse, avoir palé, lors de son séjour aux Etats-Unis, d’une promesse d’investissement de 260 milliards de dollars.

Ainsi, le département de Bouchouareb tient à rétablir les faits. A » l’occasion du road show effectué par le ministre de l’Industrie et des Mines, M.Abdesselam Bouchouareb, au Etats-Unis, du 1er au 5 décembre 2015, à la tête d’une importante délégation d’investisseurs, une erreur d’interprétation d’un journaliste-reporter d’un média local a fait attribuer à la délégation algérienne une déclaration selon laquelle l’Algérie comptait investir 260 milliards USD à Detroit », indique le ministère qui ajoute que « le ministre de l’Industrie et des Mines n’a à aucun moment de ses différentes interventions, discours et communications, aussi bien à Washington, Detroit ou Los Angeles et San Francisco, abordé ou fait référence au plan quinquennal 2014-2019, encore moins au montant de 260 milliards USD ».

Pour être plus clair, le ministère que gère Abdesselam Bouchouareb précise qu’ « il n’y a aucune intention de la part du gouvernement d’investir une telle somme à l’étranger ».

Des médias algériens ont rapporté, suivant leurs homologues américains, que le ministre de l’Industrie a promis aux Américains que l’Algérie allait investir 260 milliards de dollars aux USA. La réplique de Bouchouareb participera-t-elle à mettre fin à la polémique ?

Essaïd Wakli

Notez cet article