La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, s’est prononcée mardi sur les modalités du concours de recrutement des enseignants au titre de l’année 2016-2017. 

Au sujet des postes qui seront ouverts pour le prochain exercice, elle a indiqué qu' »ils ne sont pas encore déterminés ». Le nombre de postes sera, cependant fixé à l’issue des colloques régionaux sur l’éducation.

La première responsable du secteur a révélé, que ces épreuves auront lieu en février ou mars 2016, précisant que la nouveauté pour cette année est que « l’épreuve sera écrite ». Le résultat de l’épreuve écrite sera « déterminant » dans le recrutement, remettant en cause la notion d’ancienneté qui revêtait un caractère fondamental pour la notation des candidats dans les concours antérieurs.

Plus de 28.000 fonctionnaires ont été recrutés dans le secteur en 2015, dont 19.000 enseignants, a précisé la ministre. Elle a rappelé que le secteur a lancé des concours externes et de promotion qui ont touché 64.893 fonctionnaires, dont 45.000 bénéficieront d’une promotion aux grades d’enseignant principal et d’enseignant-formateur.

Ainsi, la politique de recrutement du secteur a permis de mettre fin au problème de vacance des postes, affirmant qu’en ce mois de décembre « aucun déficit n’est enregistré ».

Pour remédier au problème de refus des enseignants d’exercer dans les régions enclavées, la ministre a mis l’accent sur un programme mis en œuvre par son département ministériel, en coordination avec les autorités des wilayas, pour « l’octroi de logements collectifs aux enseignantes célibataires dans les régions du sud ».

Massi M.