Pour s’enquérir de la situation qui règne dans les services consulaires en France, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, s’est rendu, mardi, inopinément au consulat d’Algérie de Nanterre. Affirmant être à l’écoute de la communauté algérienne à l’étranger, le ministre a promis d’améliorer le fonctionnement des consulats qui connaissent de nombreux dysfonctionnements.

Il y a quelques jours seulement, nous avons rapporté la misère et le calvaire que vivent de nombreux Algériens établis en France, notamment au niveau du consulat d’Algérie de Nanterre. Selon des témoignages de citoyens, il y règne une anarchie indescriptible. Pour s’enquérir personnellement de cette situation, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a rendu, mardi matin, une visite inopinée au consulat d’Algérie à Nanterre (France).

Assurant que le motif de sa visite surprise est de constater de visu la nature des problèmes relevés par la communauté algérienne, le ministre a affirmé avoir «constaté l’attachement des membres de notre communauté au pays et la volonté de travailler ensemble, avec les services du consulat’, pour régler des problèmes qui n’ont pas encore trouvé de solutions».

A ce propos et après avoir effectué un tour dans les services et écouté attentivement les doléances et préoccupations de nos compatriotes, il a précisé être ‘‘très attentif’‘ à la situation de la communauté, ajoutant que son département ministériel reçoit ‘‘beaucoup’‘ de rapports, de requêtes et critiques contre les performances des consulats algériens’‘.

Se voulant rassurant, M. Lamamra a déclaré que «le gouvernement, sous l’autorité du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a lancé une grande opération de débureaucratisation de l’administration algérienne qui permettra, selon lui, de mettre progressivement fin aux nombreuses contraintes subsistant à l’étranger. «La qualité de performance de l’administration algérienne sera prochainement revue», a-t-il assuré.

S’agissant du retard constaté dans le traitement des dossiers de passeports biométriques au niveau des consulats de Vitry et Grenoble, le ministre a reconnu que les problèmes se sont accumulés depuis quelques années. À ce sujet, il a ajouté que plusieurs facilités sont prises dans le sens de rendre la vie plus facile à la communauté Algérienne et d’ajouter que plusieurs facilités sont prises dans le sens de rendre la vie plus facile à la communauté Algérienne.

À ce propos, il a cité, entre autres, le fait que les postes consulaires en France n’exigent plus des citoyens, dans le dossier administratif pour le passeport, de joindre une carte du groupe sanguin. Le groupage est pris sur une simple déclaration ou encore le traitement privilégié des personnes âgées, malades ou handicapées. Par ailleurs, la comparution des e

https://www.youtube.com/watch?v=7Mk9ip7qniY

Nourhane S. 

Notez cet article