Les citoyens algériens interpellés par la police vont, selon toute vraisemblance, bénéficier de meilleures conditions d’arrestation. C’est le message qu’a voulu transmettre le patron de la Direction général de la sûreté nationale (DGSN), le général-major Abdelghani Hamel, à ses homologues africains présents en Algérie, à l’occasion d’une rencontre entre responsables des polices du continent.

A cet effet, c’est en grande pompe qu’a inauguré, hier, le premier responsable de la DGSN, au niveau du siège de la sûreté de la wilaya d’Alger, un «nouveau système de chambres de garde à vue pour personnes interpellées». Le système est en fait la copie conforme des chambres d’interrogatoires que les Algériens ont l’habitude de voir dans les films occidentaux.

Il s’agit de chambres équipées de matériels technologiques comme les caméras infrarouges, fonctionnelles dans l’obscurité, de capteurs de température et d’humidité ainsi que de compteurs comptabilisant le temps qu’a passé arrêté dans ces lieux. Les responsables de la police signalent que ces nouveaux équipements «visent à appuyer les droits de l’Homme et préserver la dignité des personnes interpellées, des deux sexes et de différentes catégories d’âges».

Elyas Nour

Notez cet article