Le banditisme est de plus en plus organisé et mieux «outillé» en Algérie. Ces derniers temps, les différents services de sécurité ne cessent de saisir du matériel «high tech» utilisés dans les vols, agressions et autres crimes et délits.

La dernière opération du genre a eu lieu ces derniers jours à Oran. Les services de la Sûreté de cette wilaya ont indiqué, aujourd’hui, lors d’une conférence de presse, que pas moins de 850 détonateurs électriques Taser ont été saisis dans un quartier de Mdina Jdida.

Les Taser, qui émettent une décharge électrique, permettent à des agresseurs d’immobiliser leurs victimes avant de les détrousser de leurs objets de valeur. Ils sont, pour l’instant, assez chers sur le marché local. Leur vente n’est pas autorisée. D’où le fait que des contrebandiers arrivent à les faire entrer au pays avant de les écouler.

Si 850 «Taser» ont été saisis, il est à se demander si les quatre individus arrêtés ont réussi à en écouler sur le marché et le nombre d’unités vendues. La police n’en a pas dit plus.

Durant la même opération, les services de sécurité ont également saisi des lasers souvent utilisés dans les stades. Signalons, par ailleurs, que certains matériels récupérés sont utilisés pour «brouiller» l’atterrissage des avions. Ce qui est singulièrement inquiétant.

A relever également la saisi de caméras de surveillance miniaturisées, difficilement détectables, utilisées dans des opérations de surveillance non autorisées. La police signale que ces objets saisis ont quelques fois des formes «maquillées», comme des stylos.

Elyas Nour