Des étudiants de la filière sciences infirmières de la faculté de médecine de Béjaia ont dénoncé, dans une lettre adressée au Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et au ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, l’«inexplicable situation» dans laquelle ils se trouvent vu que leur filière est «sans statut» et ne présente aucune «débouchée professionnelle».

Les étudiants signataires de la lettre rappellent que cette filière a été «ouverte à l’Université de Béjaia en 2011 et à Mostaganem en 2012». Sauf que depuis sa création, les étudiants «ne cessent de rencontrer toutes sortes d’embûches, notamment le gel de la filière en question pour des raisons inconnues et la non-ouverture du master au même titre que les autres filières du système LMD». Pire, ces étudiants se disent «confrontés à la réalité amère que cette branche ne jouit d’aucun statut défini, ce qui obscurcit les horizons au demi-millier d’étudiants qui y sont inscrits».

En somme, ces étudiants sont formés en «sciences infirmières» sans que les différentes tutelles ne pensent à leurs carrières professionnelles, puisque, finalement, quand ils trouvent un poste d’emploi, ils sont considérés comme de «simples» infirmiers et non des licenciés.

Rappelons que ce problème s’inscrit dans la continuité de la cacophonie qu’a provoqué le système LMD, les licenciés continuant à faire face à des problème pour la reconnaissance de leurs diplômes.

Elyas Nour

 

Notez cet article