Médias/ Des chaînes privées risquent de se voir interdites d’émettre

0
193

Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a affirmé à demi-mots, durant une visite de travail effectuée jeudi à Biskra, que les chaînes de télévision privées non agréées verront leurs activités suspendues jusqu’à obtention du fameux sésame délivré par son département.

« Je m’adresse à ces médias non agréés pour rappeler que les chaînes ne disposant pas d’agrément doivent présenter un dossier pour l’obtenir. En attendant, celles-ci  doivent s’abstenir d’émettre », a déclaré le ministre . Il a indiqué que son département « n’acceptera pas la logique du fait accompli », estimant que cette situation est « comparable à celle d’une personne qui doit, pour entrer dans un pays, obtenir d’abord un visa ».

Les déclarations du ministre augurent de jours sombres pour les télévisions privées ne versant pas dans la logique d’allégeance chère au régime.  Plusieurs de ces chaines se verront probablement interdites d’émettre et leurs employés mis au chômage. Le cas d’El Watan TV a démontré que les autorités n’hésiteraient pas à prendre cette mesure extrême.

Massinissa Mansour