Les consommateurs algériens connaissent désormais les catégories de produits qui seront concernés par le crédit à la consommation. Il s’agit précisément de sept secteurs.

Ainsi, les Algériens pourront acheter à crédit, à partir de janvier, des «véhicule de tourisme», autrement dit la Renault Symbol, dont la difficile commercialisation est considérée comme la raison fondamentale de la réactivation du crédit à la consommation.  Certains vélos ou motocycles sont également concernés.

A cela s’ajoutent tous les appareils électroménagers, les téléviseurs, DVD, lecteurs MP3… Sont concernés également, selon le ministère du Commerce, les produits informatiques (ordinateurs, lecteurs, etc) «fabriqués localement».

Pour les produits domestiques, la loi autorise les citoyens à acheter, à crédit, tout produit textile ou cuir. Des produits auxquels s’ajoutent les matériaux de construction et les meubles de toute sorte.

«Par contre, la loi n’exige aucun taux d’intégration précis sur les produits éligibles», indique le texte. La seule condition émise est que le produit soit fabriqué ou monté en Algérie.

A rappeler que le crédit à la consommation a été interdit depuis la promulgation de la loi de Finances complémentaire pour 2009.

Essaïd Wakli