La majestueuse foret de Bouhlalou dans la commune d’Aghribs, wilaya de Tizi-Ouzou, est menacée de disparition par un projet… “d’utilité publique” ! La wali de Tizi-Ouzou a décidé d’implanter, au cœur d’un des massifs forestiers les plus importants de Kabylie, une décharge publique s’étendant sur 8 hectares. 

C projet suscite la révolte des population des villages de toute la région des Ait Jennads mobilisés pour stopper ce qu’ils considèrent comme “un véritable crime contre la nature”. Une pétition signée par 2000 personnes a été adressée aux autorités publiques. A deux reprises, les engins de la wilaya ont été bloqués par la population locale lorsqu’ils avaient tenté d’entamer les travaux de terrassement.

Ce mercredi 16 décembre, c’est le Wali de Tizi-Ouzou qui s’est déplacé en personne sur le site controversé pour annoncer qu’il va recourir à “la force publique” pour imposer le projet à la population de la région. Une annonce interprétée comme “une déclaration de guerre” par de nombreux habitants qui ont fait le serment de ne jamais abandonner la forêt de Bouhlalou au triste sort que lui réservent les autorités locales. Et le bras de fer entre le Wali et la population ne vient que de commencer.

[fbvideo link=”https://www.facebook.com/sofiane.tahraoui.5/videos/10205285172030752/?fref=nf” width=”500″ height=”400″ onlyvideo=”1″]

Nourhane S.