La Commission de régulation de l'électricité et du gaz  (CREG) a publié, hier, sur son site Internet, le barème des nouveaux tarifs de l’électricité et du gaz applicable depuis le 1er janvier en cours. 

Ainsi, pour la basse tension (les ménages), il n’y a pas de changement de prix concernant les tranches 1 et 2. Mais, pour les tranches 3 et 4, il y a des hausses respectives de 15,15% et 31,13% par rapport au prix de la tranche 2. En clair, la tranche 1 est consacrée à la consommation entre 0 et 125 kilowatt-heure (KWh) par trimestre. Le prix est toujours de 1,779 dinars. La Tranche 2 est relative aux consommations comprises entre 125 et 250 KWh/trimestre. Là, le prix est de 4,179 dinars. Pour ces deux tranches, il n’aura donc pas de changement.

Advertisement

Les tranches 3 et 4 sont celles dont la consommation est comprise respectivement entre 250 à 1000 KWh/trimestre et plus de 1000 KWh/trimestre. Pour celles-ci, les prix seront désormais de 4,812 et 5,48 dinars.

En maintenant les prix des deux premières tranches tels quels, les autorités visent à «préserver» les «petits» consommateurs, qui se recrutent souvent dans les couches sociales les plus démunies. Néanmoins, de nombreux Algériens consomment au-delà des 250 KWh/trimestre. C’est le cas notamment en été, avec l'usage des climatiseurs. Ceux-là constateront forcément la différence dans le montant des factures de Sonelgaz.

Signalons, par ailleurs, que les utilisateurs de la haute tension, à savoir les industriels,  sont appelés à régler des factures plus salées. Cet état de fait risque d'ailleurs d'impacter,en aval, les prix de divers biens de consommation.

Elyas Nour