Plusieurs secteurs de l'économie algérienne peuvent se montrer plus efficients, si les acteurs économiques adoptent une attitude responsable. Ce constat sans appel a été établi par le président de la Fédération algérienne de l’agroalimentaire, Abdelwahab Ziani.

Intervenant mardi, sur les ondes de la Chaîne 3, M. Ziani a affirmé que l’Algérie «dispose de capacités pouvant assurer son autosuffisance concernant certaines productions et lui permettre de se voir ouvrir les marchés étrangers, notamment sur le continent africain». M. Ziani a indiqué que l’Algérie peut garantir une autosuffisance dans le domaine des  services qui, selon lui, dévore quelque 16 milliards  de dollars US par an, alors que le pays possède des compétences auxquelles des cabinets étrangers font régulièrement appel. "Au lieu de recourir à ces compétences, l’Algérie dépense des sommes faramineuses pour rémunérer les services de compagnies étrangères", a-t-il affirmé.

Advertisement

Il a indiqué, par ailleurs, que «l’Algérie paye annuellement plus de six milliards de dollars à des intermédiaires pour assurer le transport maritime de ses marchandises parce que la CNAN n’existe plus».

Pour conforter ses propos, M. Ziani a évoqué l'exemple les filière des boissons, dont l’Algérie, a-t-il dit, est excédentaire pour plus de 600%, les concentrés de tomate, dont l’industrie s’est, à un moment, trouvé déstabilisée par des importations sauvages, mais également le cuir et la pâte à papier. Il a révélé à cet effet que le segment des cuirs fait l’objet d’exportation illicite alors que l’Algérie importe de l’étranger ces matières payées à coup de devises fortes..

Parmi les produits dont il appelle à stopper l'importation, M. Ziani cite les batteries pour automobiles «que de nombreux fabricants algériens produisent à raison de cinq millions d’unités/an, alors que nous en importons environs deux millions». Il appelle, en outre, les opérateurs économiques à aider à dresser la liste des produits usinés localement et «qui ne nécessitent pas d'être importés».

M.M.