Université/ 4200 bourses pour les enseignants et 1500 pour les étudiants

0
283

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, a révélé, mardi, lors de l’ouverture des travaux de la conférence nationale sur l’évaluation du système LMD, qu’ «il y a deux programmes d’appui à la formation des formateurs, dont le programme national exceptionnel, qui mobilisent 4200 bourses pour les enseignants en phase de doctorat, et 1 500 autres au profit des étudiants majors de promotion».

Ces bourses, importantes en nombre, sont financées par l’argent public. A la lecture de ces informations, les Algériens peuvent être tentés de s’interroger sur le degré de transparence de l’octroi de ces bourses. Souvent, pour moins que ça, pour l’accès au master par exemple, des étudiants dénoncent des passe-droits et autres décisions arbitraires à l’encontre de certains candidats.

Faisant le bilan du système LMD, le ministre a insisté sur le fait que l’organisation de cette conférence n’est nullement une remise en cause de ce système. «En réalité, nous ne remettons pas en cause le système LMD, nous essayons juste d’évaluer pour, ensuite, rectifier ce qu’il y a lieu de rectifier», a-t-il déclaré. Il a indiqué que «le nombre cumulé de diplômés de ce système avoisine actuellement 1.015.400» depuis son lancement.

Par ailleurs, l’effectif du corps enseignant «est passé de 25 229 enseignants en 2005, à 53.622 en 2015». Celui-ci a également plaidé «pour un système de doctorat unifié (doctorat d’Etat, doctorat de sciences et doctorat LMD)», affirmant que «cette diversité de diplômes de doctorat avait créé des disparités et une incompréhension».

Elyas Nour