La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, a annoncé, via la page Facebook officielle de son ministère, que les examens des cycles primaire, moyen et secondaire seront décalés pour ne pas coïncider avec le début du mois de Ramadhan.

La ministre a également fait savoir que le «volume des cours concernant l’épreuve du Baccalauréat sera réétudié», insinuant une revue à la baisse du volume de ces derniers.

Mme Benghabrit semble, à travers ces nouvelles mesures, aller à contresens de ce qui a été annoncé préalablement par son département. La première responsable du secteur avait,en effet, décidé de maintenir des dates d’examen qui coïncidaient avec le début du moi sacré le 7 ou le 8 juin, une décision motivée, selon ses propos, par un manque à gagner de sept jours en matière de cours.

Aucune précision n’a été avancée par le ministère de l’Éducation nationale concernant les raisons de ce revirement. Ceci dit, ces nouvelles mesures suscitent déjà un sentiment de satisfaction du côté des élèves qui estiment que leur avis a été négligé lors de la mise en place du premier planning.

Massinissa M.