À l’occasion de la célébration de Yennayer 2966, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé que la capitale française va se doter prochainement d’un centre culturel berbère afin de permettre aux Amazighs établis en France de partager leur culture.

Présent mardi dernier, à la cérémonie de célébration de Yennayer 2966, le nouvel an berbère, à l’hôtel de ville de Paris, la maire de la capitale française, Anne Hidalgo, a assuré que la communauté d’origine amazighe à Paris est ‘‘extrêmement importante’‘, soulignant notamment que les Berbères sont porteurs d’une culture ‘‘très forte’‘.

Une foule importante était présente à l’évènement organisé par l’Association de culture berbère (ACB) de Paris, dans la somptueuse salle de réception de l’hôtel de Ville de Paris Un programme riche en musique et danses traditionnelles amazighes a été réservé aux invités.

Dans son allocution d’ouverture, Mme Hidalgo a annoncé qu’un centre culturel berbère verra bientôt le jour à Paris. À propos de cette initiative, la maire de Paris a précisé que ce centre sera un lieu « qui va nous permettre de partager et d’échanger nos cultures », a-t-elle dit, notant qu’elle appréciait la présence de l’ambassadeur d’Algérie, Amar Bendjama, qui est, a-t-elle souligné, ‘‘naturelle et évidente’‘.

Mettant l’accent sur la bonne volonté des responsables français et algériens pour mener à terme un pareil projet, Mme Hidalgo a souligné que l’important est « de reconnaître l’autre dans sa différence ».

Il est à rappeler que les organisateurs n’ont pas manqué avant le début du programme de saluer la décision du président de la République d’officialiser Tamazight. Un vibrant hommage a également été rendu à l’un des chefs historiques de la révolution algérienne, Hocine Aït Ahmed.

Nourhane S.

Notez cet article