Il n’y aura pas de pénurie d’eau potable. Néanmoins, les Algériens doivent rationaliser leur consommation. C’est ce qu’a déclaré, en substance, Abdelwahab Nouri, le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement.

Ce dernier a déclaré, hier, que les barrages ont atteint un taux de remplissage appréciable. «Nous enregistrons, à ce jour, un taux de remplissage appréciable, soit plus de 70%», a-t-il déclaré, avant d’ajouter : «De grandes quantités ont été utilisées l’été dernier, mais nous sommes parvenus à économiser de l’eau potable à travers différentes régions du pays».

Donnant quelques chiffres, celui-ci a relevé que «les précipitations cumulées en septembre et octobre derniers ont contribué à relever le taux de remplissage des 75 barrages en exploitation, portant la capacité de stockage à 4,6 milliards m3». Selon lui, ceci est «un taux appréciable à même de sécuriser les besoins du pays durant les deux prochaines années». Il a cité les barrages de Béni Haroun, Ain Zada et Koudiet Aserdoun «qui sont totalement remplis».

En d’autres termes, même s’il n’y aura pas de fortes précipitations cet hiver, les Algériens n’auront pas à faire face à une pénurie d’eau.

Il faut rappeler qu’avant les dernières pluies, certains agriculteurs ont commencés à tirer la sonnette d’alarme.  Néanmoins, malgré ces assurances, le ministre n’omet pas de demander aux Algériens à éviter le gaspillage et à rationaliser leur consommation.

Elyas Nour