Ancien officier de l’ALN et membre fondateur du FFS/ Abdelhafid Yaha n’est plus 

0
508

Un autre moudjahid s’en va. Abdelhafid Yaha, ancien officier de l’ALN de la wilaya III historique et membre fondateur du FFS, a tiré sa révérence, dimanche après-midi dans un hôpital parisien, apprend-t-on de plusieurs sources. Il était âgé de 83 ans.

Si-El-Hafidh est connu pour être notamment un des compagnons de lutte de Hocine Aït-Ahmed, qui nous a, lui aussi, quittés il y a tout juste un mois. Abdelhafid Yaha, qui s’était distingué par un courage exemplaire durant la guerre de libération, fut un des membres fondateurs du Front des Forces socialistes. Comme Hocine Aït Ahmed, Si el Hafidh a pris le chemin de l’exil. Il n’est rentré au pays qu’en 1989. Mais après des années de lutte, l’homme a été gagné par la déception. Il s’est brouillé avec le chef du FFS et a continué la lutte en solitaire.

L’homme a consacré ses dernières années de vie à rédiger ses mémoires. Il a publié, l’an passé, «FFS contre dictature » où il raconte sa vie de 1962 à 1990, l’année où il s’est séparé avec son compagnon de lutte, Hocine Aït-Ahmed.

«Je pense qu’il est temps d’en finir avec les guerres de mémoires. Notre devoir en tant qu’acteurs est de témoigner pour donner des matériaux aux historiens, de rappeler que l’indépendance a été arrachée au prix du sang de milliers d’Algériens que l’histoire a passé à la trappe. Même s’il ne faut rien céder sur la mémoire et les 132 ans de colonisation, il n’est pas question que le régime en place prenne en otages le présent et l’avenir de notre peuple. L’Algérie d’aujourd’hui est-elle celle dont nous rêvions dans les maquis ? Assurément non…», avait-il déclaré dans une interview accordée au journal El Watan en 2012.

Il part donc en paix avec l’ancienne puissance coloniale, mais pas avec le régime algérien.

Essaïd Wakli