Une exposition dédiée à l’Algérie a lieu, depuis mardi, à Marseille, sous le thème : «Made in Algeria, généalogie d’un territoire». Cette manifestation pluridimensionnelle vise à faire découvrir au public de la cité phocéenne, les multiples facettes de notre pays.

Les visiteurs du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) à Marseille, pourront découvrir, jusqu’au 2 mai, l’histoire, les traditions, les régions de notre pays et la richesse d’un patrimoine millénaire à travers un ensemble de cartes, dessins, peintures, photographies, films, documents historiques et œuvres artistiques. Ce capital culturel, provenant de musées de France et de l’étranger, compte des représentations artistiques majestueuses gardées jalousement, à l’instar de celles exposées dans le château de Versailles.

L’exposition reflète l’évolution de  la perception des Français de cette histoire d’Algérie marquée par une multitude de bouleversements. Subdivisée en quatre périodes majeures, elle met en scène l’Algérie pré-coloniale, la colonisation française, la décolonisation et l’époque actuelle.

Des hommages seront rendus, durant cette manifestation, à deux figures de la culture et de l’histoire algérienne que sont Kateb Yacine et Frantz Fanon. Ce dernier fera  l’objet d’une projection et une rencontre lui sera dédiée.

Du 29 février au 3 mars, auront lieu trois visites guidées et filmées avec Zahia Rahmani et Jean-Yves Sarazin (commissaires de l’exposition), puis avec les artistes Katia Kameli et Zineb Sedira et enfin, avec Nadira Laggoune, commissaire d’exposition et critique d’art.

Des conférences sont également programmées du 10 au 13 mars, avec pour thème le rôle des techniques cartographiques dans l’exploration, l’exploitation et la surveillance des terres et des peuples de l’Algérie coloniale. L’Algérie contemporaine sera, bien entendu, au menu avec la projection de films récents et ce, pour mettre en relief la transition vers l’époque actuelle.

Massi M.