Mauvaise nouvelle pour les jeunes algériens qui désirent voyager en Turquie. Ankara vient, en effet, de décider de durcir sensiblement les conditions d’octroi de visas pour les jeunes âgés entre 18 et 35 ans. 

Des mesures sévères ont été imposées depuis plus d’un mois, a-t-on constaté. Désormais, pour obtenir le visa turc, les jeunes algériens doivent fournir un dossier muni d’une attestation de retrait de devises, trois dernières fiches de paie et une attestation de travail dûment signée, en plus de deux photos 5/5. Jusque là, l’ambassade de la Turquie n’exigeait pas ces documents.

D’autre part, la demande doit être déposée auprès d’une agence de voyages car le consulat turc ne reçoit plus de demandeurs de visa. De l’avis commun des Algériens qui fréquentent assidûment la Turquie, les conditions d’octroi de visas sont devenues assez draconiennes. Même pour les jeunes commerçants, qui ont l’habitude de faire du business en Turquie, il leur est exigé, dorénavant; de fournir le registre de commerce en plus de l’extrait de rôle et du certificat de non imposition.

Ces nouvelles mesures ont été décidées récemment par les autorités turques pour limiter le flux de harragas algériens qui débarquent en Turquie qui se fondent dans la masse des réfugiés syriens avec l’objectif de rallier clandestinement l’Europe, a-t-on appris de plusieurs sources proches de l’ambassade de Turquie à Alger. Le flux incessant des harragas algériens a inquiété les autorités turques  déjà débordées par l’afflux massif de réfugiés syriens.